Au sommaire ce mois

Ne manquez pas le Country Punk Californien… Les Pullmen surfent sur la France !

L’Evénement : Pour la première fois, en Octobre et Novembre prochain The PULLMEN arrivent en France après quelques dates en Italie. Leur objectif? La conquête de l’Est ! (Europe) Alert...

La FR 15 de Garmin, un allié à la pointe de la technologie pour la course Odyssea Paris

Depuis 2002, ce sont plus de 1 500 000 d’euros, générés par les inscriptions à ODYSSEA Paris, qui ont été redistribués à Gustave Roussy qui lutte contre le cancer du sein et qui...

Week-end romantique à Amsterdam

Si Amsterdam est célèbre pour ses musées – la ville en compte une cinquantaine ! – elle se découvre également au fil de l’eau. Avec ses kilomètres de canaux, ses ponts romantiques, ses vieilles églises, ses coins de rues et...

Sophie Victor, créative et passionnée

Elevée en plein coeur de Paris par une mère costumière de théâtre et un père comédien, la créatrice Sophie Victor a évolué, depuis sa plus tendre enfance, dans un milieu artistique et culturel foisonnant. Elle grandit dans un univ...

Accueil » Edito » Articles récents :

Le blaireau (petit cours de sciences naturelles et politiques *source Wikipédia)

par Le Parrhesiaste
21 octobre 2014 Edito, Version Française Aucun Commentaire

Le Blaireau porte le nom scientifique Meles meles. (Prononcer met-les). Trapu massif et court sur patte avec une croupe plus large que les épaules, il peut faire penser à un petit ours doté d’une queue touffue.

C’est un animal fouisseur, capable de faire de vastes trous. Il creuse aussi des galeries (simples ou multiples, à une ou plusieurs sorties) et y vit en famille ou en groupes plus importants.

Une partie de la faune fouisseuse est considérée comme « nuisible », mais on reconnait maintenant aux organismes fouisseurs un rôle écologique important voire majeur.

Il a une mauvaise vue, mais une ouïe fine et surtout un très bon odorat.

Ses pattes robustes et pourvues de solides griffes ainsi que sa tête petite et d’allure con-ique évoquent une adaptation à une vie fouisseuse (capacité à faire des trous).

Le blaireau est sensible à la rage.

Cet animal territorial a longtemps été présenté comme solitaire, longtemps méconnu, même des scientifiques, en raison de ses mœurs essentiellement nocturnes. Sa vie sociale est marquée par les jeux, constitués de roulades, bousculades, courses poursuites, « empoignades à la nuque », « emboîtements de mâchoires » etc., avec souvent des vocalises de type staccatos (évoquant parfois un petit rire), couinements, grognements, soufflements ou ronronnement, et des attitudes spécifiques (« aplatissement sur le sol » ou au contraire « dos arqué et poils hérissés »), ponctuées de marquages mutuels ».

Il existe une certaine hiérarchie, on sait par les études éco-éthologiques poussées que dans les régions où ses populations sont denses le blaireau forme des clans de quelques individus qui, autour d’un terrier commun principal, défendent le territoire du clan par un marquage odorant.

Le blaireau adapte son comportement alimentaire aux ressources, saisonnières de son environnement, ainsi qu’à leur accessibilité. Ses variations annuelles de poids (importantes) semblent liées à aux variations d’accessibilité de la nourriture. S’il trouve un cadavre, il se fait volontiers nécrophage, mais ce n’est pas un chasseur qui poursuit des proies.

Le terrier principal

Il est occupé par un « clan » familial de blaireaux. Il est composé de plusieurs galeries; un réseau plus ou moins complexe (parfois labyrinthique) de galeries est accessible en moyenne par cinq entrées. Elles sont parsemées de chambres où il passe la journée tranquillement à dormir ou à se reposer

Les terriers secondaires

Généralement peu éloignés du terrier principal, moins utilisés, ils sont plus petits et disposent de moins d’entrées. Ils serviront de refuge en cas de dérangement ou de lieu de repos proche des lieux de nourrissage.

Il n’existe aucune étude sérieuse démontrant la capacité du blaireau à remplir avec compétence une charge importante.

PLUS = MOINS

par Le Parrhesiaste
19 octobre 2014 Edito, Version Française Aucun Commentaire

Au nom de l’équité, on agit en toute partialité.

Qu’on se le dise, la France se veut socialiste, et ses ministres sont « de gauche ». Après avoir maladroitement exprimé qu’il fallait redonner leur place de créateur de richesses aux entreprises plutôt que de les abaisser à n’être que des vaches à lait, le gouvernement immédiatement accusé de conduire une politique de « droite », veut donner des gages à « gauche ». Alors il entonne son hymne à l’équité sociale, et augmente la fameuse redistribution, en touchant cette fois-ci à l’universalité des allocations familiales.

Qu’on se le dise, en France tout ce qui gagne plus de 6000 euros est « riche », doit payer pour les autres, et doit avoir la décence de se taire.

En somme, la logique est simple.

Si tu travailles et gagnes correctement ta vie, tu es un privilégié.

On fait de la dette à tour de bras pour « aider » les non-privilégiés, ceux qui n’ont pas de travail, ceux qui ont des revenus faibles, ceux qui sont surendettés, ceux qui ont des charges familiales importantes, plusieurs enfants et pas de revenus suffisants pour les élever.

Ceux qui ont des sous, les privilégiés de la vie, doivent rembourser la dette (par leurs impôts et leur cotisation au remboursement de la dette sociale) et alimenter le système de redistribution sociale (par les autres cotisations et là aussi leurs impôts).

Qu’on se le dise, en France, plus tu gagnes, moins il te reste. La suppression de la première tranche d’impôt est un encouragement à ne pas la dépasser, et ainsi avoir finalement plus dans sa poche que celui qui a le « malheur » de gagner plus de 999 euros par mois. Trois millions de personnes sont concernées par cet allègement fiscal.

Est-ce juste ?

Oui disent les députés de gauche, les ministres de gauche, tout en regardant monter la courbe du chômage.

Il y a des connexions neuroniques qui ne se font pas dans les cerveaux de gauche. En particulier celles qui permettraient d’observer que lorsque l’on n’encourage pas le travail et que l’on encourage l’assistance, le peuple travaille moins et attend plus d’aides.

Ce n’est pas en « contrôlant » plus les chômeurs que l’on résoudra le problème, même s’il est évident que moins ils sont individuellement incités à reprendre un emploi, plus ils deviennent collectivement nombreux.

Le gouvernement et avec lui les députés de gauche sont en pleine anosognosie, cette affection consistant à nier ses pathologies.

Beaucoup de chômeurs songent à créer leur emploi, en se lançant dans une activité indépendante de commerce, service ou conseil. Rapidement ils sont asphyxiés par les organismes sociaux qui viennent leur pomper leurs maigres revenus.

Alors chômeur tu es, chômeur tu restes, et la Nation devra de plaindre, te considérer, t’alimenter, te transporter, t’éclairer, te chauffer et te loger. Pour les autres, les privilégiés qui ont un travail, il faudra qu’ils se serrent un peu plus la ceinture, afin de t’assurer des revenus suffisants pour que déjà chômeur tu ne sois pas , en plus, « pauvre ».

Ça, c’est social, juste et équitable.

Quoi de plus logique que d’aspirer par solidarité nationale à ne pas être un « privilégié » ?

Alors, ceux qui gagnent dix euros de trop que le maximum, pour bénéficier de la manne, feront leurs calculs, et prendront la bonne décision.

Et l’on ira tranquillement vers le deuxième étage de fusée de la redistribution sociale, en modulant les remboursements médicaux selon les revenus…

Pauvre France

par Le Parrhesiaste
11 octobre 2014 Edito, Version Française Aucun Commentaire

Les résultats économiques de notre Pays sont en berne, depuis longtemps, et la tendance n’est pas à l’amélioration. Comme toujours, on se dit que « cela finira bien par s’arranger ». Et nos grands sorciers font la danse de la pluie.

Il est bien connu des sages que l’efficacité de danse de la pluie a beaucoup à voir avec la durée pendant laquelle on danse. Cela fait plusieurs années que nos sorciers dansent, invoquent, chantent la louange du modèle français, mais la prospérité n’est toujours pas au rendez-vous, et l’on n’en voit pas même l’ombre.

La France se comporte comme si ce qui se passe dans le monde n’avait aucun impact sur elle. Elle continue son chemin, avec son modèle, et ne change rien.

Son modèle social conditionne la perte de son économie, mais quoi, on ne va pas revenir sur des acquis !

Alors on bricole, entendez par là que :

l’on invente de nouvelles taxes pour remplir le tonneau des danaïdes qu’est le budget de l’état.

On bidouille les chiffres du chômage

On promet à Bruxelles des réformes que l’on sait ne pas pouvoir faire

On promet de relancer la croissance, avec de belles théories

Avec ses deux milliards de dettes, des intérêts gigantesques, son déficit commercial, son chômage en hausse, ses grèves irresponsables, son élite politique décrédibilisée, ses syndicats empêchant toute réforme, son administration pléthorique, la France regarde l’avenir avec optimisme. Cela finira bien par s’arranger.

Il va nous falloir encore un homme providentiel. Quelqu’un que les Français écouteraient, qui mettrait de l’ordre sans faire de vagues, et qui magiquement organiserait le rétablissement définitif de « ce grand pays ».

Les ego cumulés de toute la classe politique et des médias avec leur cortège d’experts ne permettront jamais qu’un homme providentiel émerge. Car et c’est là son cancer, la France est divisée, profondément, irrémédiablement, et a pour religion « l’opposition ».

Toute solution proposée est immédiatement combattue.

L’idéal social fait des Entreprises un monde d’exploitation des salariés.

L’incompétence des édiles politiques est savamment cachée derrière des discours complaisants. Ce qui va bien est de leur fait, ce qui val mal est dû à la conjoncture.

Oser dire aujourd’hui que les travailleurs français ne travaillent pas suffisamment est « réactionnaire ».

Oser dire aujourd’hui que « le Code du travail » est la principale cause du chômage est « réactionnaire ».

Oser dire aujourd’hui que la classe politique est installée dans un nid douillet bourré d’avantages est « démagogique » ou « populiste ». Idem pour l’administration.

Les Shadocks de la politique pompent les revenus des Français avec méthode, application et sans vergogne, mais c’est pour le bien du peuple !

Pendant que l’on discute, selon les règles dites du café du commerce, de la stratégie d’engagement militaire en Iraq et ailleurs, on ne parle pas du désastre français.

Le désastre est là. Quelle France léguerons-nous à nos enfants et petits enfants ?

Un France ravagée par un exercice imbécile du pouvoir et une incompétence avérée de son élite autoproclamée ?

L’austérité dévastatrice

par Le Parrhesiaste
6 octobre 2014 Edito, Version Française Aucun Commentaire

Le budget français risque d’être retoqué par Bruxelles. Il ne le sera peut-être pas pour éviter une humiliation à la France, politiquement moins « humiliable » que la Grèce…

En réalité, la France est coincée, car les grandes masses de ses dépenses sont structurelles plus que conjoncturelles.

Structurelles veut dire en l’espèce liées à son fonctionnement. Conjoncturelles sont les dépenses d’investissement.

Lorsque l’état prône « l’austérité », les collectivités locales, comme lui, n’agissent que sur les dépenses conjoncturelles. En gros, elles renoncent aux dépenses qui engagent le secteur privé. Elles ne font plus appel aux prestataires, aux entreprises, qu’elles engageaient. En revanche, elles ne réduisent pas d’un centime leurs dépenses structurelles. Dont acte, l’austérité gouvernementale et régionale se fait principalement sur le dos du secteur privé et donc n’arrange en rien l’économie du Pays…

Au contraire, cela fait plus d’entreprises en difficulté, plus d’emplois perdus, moins d’offres d’emplois possibles. La machine tourne à l’envers.

Des coupes claires sont à faire dans les dépenses structurelles, mais pour cela il faudrait que ceux qui en prendraient la décision scient la branche sur laquelle ils sont assis.

Et c’est pourquoi les gouvernements passent, les assemblées se reconstituent, et rien ne change.



Notre boutique

boutique en ligne féminin Pendentif Coeur en argent orné de ...
[voir]

boutique en ligne féminin Boucle d'Oreille Esméralda...
[voir]

boutique en ligne féminin Pendentif Purple en cristal CZ mont...
[voir]

boutique en ligne féminin Boucles d’oreilles Corail et perl...
[voir]

boutique en ligne féminin Bague Fleur des bois...
[voir]

boutique en ligne féminin Collier Bouquet d'été...
[voir]


 

Sommaire

Ne manquez pas le Country Punk Californien… Les Pullmen surfent sur la France !

22 octobre 2014

Ne manquez pas le Country Punk Californien… Les Pullmen surfent sur la France !

L’Evénement : Pour la première fois, en Octobre et Novembre prochain The PULLMEN arrivent en France après quelques dates en Italie.
Leur objectif? La conquête de l’Est ! (Europe)
Alerte From Malibu! Le style, le fond et la forme.
Le Style
The PULLMEN ont braqué leur son sur l’Europe.
Leurs munitions ? Un son de guitare délibérément noyé dans la réverb, style [...]

La FR 15 de Garmin, un allié à la pointe de la technologie pour la course Odyssea Paris

5 octobre 2014

La FR 15 de Garmin, un allié à la pointe de la technologie pour la course Odyssea Paris

Depuis 2002, ce sont plus de 1 500 000 d’euros, générés par les inscriptions à ODYSSEA Paris, qui ont été redistribués à Gustave Roussy qui lutte contre le cancer du sein et qui accompagne les personnes touchées par cette maladie. Les fonds reversés permettent au Centre de promouvoir la prévention, le dépistage, permettre les soins, l’enseignement, [...]

Salon Mondial de l’Automobile à Paris : Grandiose !

3 octobre 2014

Salon Mondial de l’Automobile à Paris : Grandiose !

Le Mondial de l’Automobile vient de fermer ses portes avec 1 253 513 visiteurs.
Il reste le Salon le plus fréquenté au monde.
Avec plus de 100 premières, des stands de très grande qualité, une exposition historique exceptionnelle « l’Automobile et la Mode » en co-production avec l’INA qui a attiré plus de 75 % visiteurs et de nombreuses [...]

Week-end romantique à Amsterdam

28 septembre 2014

Week-end romantique à Amsterdam

Si Amsterdam est célèbre pour ses musées – la ville en compte une cinquantaine ! – elle se découvre également au fil de l’eau.
Avec ses kilomètres de canaux, ses ponts romantiques, ses vieilles églises, ses coins de rues et ses petites allées étroites, son quartier rouge réputé coquin, son architecture du 17ème siècle, Amsterdam est [...]

Les enfants mangent moins volontiers s’ils savent que la nourriture leur est bénéfique

11 juin 2014

Les enfants mangent moins volontiers s’ils savent que la nourriture leur est bénéfique

Une nouvelle étude montre que les enfants croient que l’alimentation ne peut pas être à la fois saine et savoureuse

Lorsqu’il s’agit d’inciter les jeunes enfants à avoir une alimentation saine, il vaut mieux que les parents en taisent les bénéfices plutôt que de dire qu’elle les rendra plus forts ou plus intelligents.
Selon les nouvelles recherches [...]

Roumanie : une destination étonnante à découvrir, absolument !

5 juin 2014

Roumanie : une destination étonnante à découvrir, absolument !

Bucarest, poumon économique du pays
Dans les années 30, Bucarest était surnommée « le petit Paris de l’est » pour ses grands boulevards jalonnés d’arbres, comme le Boulevard Kisseleff, plus long que les Champs Elysées. On y trouve même un Arc de Triomphe ! Il est très facile de retrouver son chemin car les principaux boulevards traversent la ville [...]

Les femmes dirigeantes d’entreprises montent en puissance

26 mai 2014

Les femmes dirigeantes d’entreprises montent en puissance

Selon l’étude annuelle « Chief Executive study » du cabinet Strategy&
Au cours des dix dernières années, la part des femmes devenues dirigeantes d’entreprises a été  supérieure de 75% à celles ayant quitté leurs fonctions. Ce solde, largement positif, est emblématique d’une tendance de fond qui s’est accélérée au cours des 5 dernières années. Telle est la principale [...]