Au sommaire ce mois

Les femmes dirigeantes d’entreprises montent en puissance

Selon l’étude annuelle « Chief Executive study » du cabinet Strategy& Au cours des dix dernières années, la part des femmes devenues dirigeantes d’entreprises a été  supérieure de 75% à celles ayant qu...

Les enfants mangent moins volontiers s’ils savent que la nourriture leur est bénéfique

Une nouvelle étude montre que les enfants croient que l’alimentation ne peut pas être à la fois saine et savoureuse Lorsqu’il s’agit d’inciter les jeunes enfants à avoir une ...

Roumanie : une destination étonnante à découvrir, absolument !

Bucarest, poumon économique du pays Dans les années 30, Bucarest était surnommée « le petit Paris de l’est » pour ses grands boulevards jalonnés d’arbres, comme le Boulevard Kisseleff, plus long que les...

Sophie Victor, créative et passionnée

Elevée en plein coeur de Paris par une mère costumière de théâtre et un père comédien, la créatrice Sophie Victor a évolué, depuis sa plus tendre enfance, dans un milieu artistique et culturel foisonnant. Elle grandit dans un univ...

Accueil » Edito » Articles récents :

LATILDIT ?

par Le Parrhesiaste
14 septembre 2014 Edito, Version Française Aucun Commentaire

Notre Président pour encore trois ans, au moins, a-t-il ou pas moqué les pauvres qu’il aurait, selon VT, appelés les « sans-dents » ?

Je voudrais m’adresser en priorité à ceux qui trouvent cela impossible. À ceux qui sans particulièrement le porter dans leur cœur pensent que jamais un président de gauche, pourrait avoir le cynisme de tourner en dérision ceux qui, faute de soins, rient comme le clavier d’un piano.

J’ai écouté avec attention les déclarations et explications de celui qui s’est montré outragé que l’on puisse lui attribuer la moindre déconsidération vis-à-vis des pauvres.

J’ai entendu son vibrant témoignage de son engagement envers les défavorisés, les malheureux, les pauvres, les miséreux.

Je me suis souvenu de tous ceux qui dans des circonstances analogues, entourés de malveillance, ont défendu leur honneur avec des accents de sincérité souvent émouvants, comme l’avait fait le regretté D. Baudis accusé des pires choses par notamment K Zéro qui alors portait bien son pseudo.

J’ai aussi attendu que notre Président démente formellement avoir tenu de tel propos. À aucun moment il n’a fait cela. Il s’est courroucé, indigné, élevé avec vigueur ; il a protesté, a fait appel au bon sens, s’est réclamé d’être d’extraction modeste ; il a dit qu’il ne pourrait jamais oublier les pauvres, encore moins ironiser sur leur sort, venant d’où il venait, allant là où il allait, mais il n’a pas démenti les avoir appelés les « sans-dents ».

J’attendais la phrase claire et limpide « je n’ai jamais dit cela ». J’attendais qu’il exprime l’idée de faire un procès en diffamation, car s’il n’a jamais dit cela il y a diffamation.

Et bien, je vous le dis, j’ai l’intime conviction qu’il a appelé les « pauvres » les « sans-dents ».

Peut-il y avoir des circonstances atténuantes ?

Là encore les avis seront partagés. On a bien entendu un homme de gauche, résumer l’histoire sordide du Sofitel NY à un penchant guère condamnable pour les amours ancillaires. « Il n’a fait que sauter la bonne »…

Les allées du pouvoir sont pavées d’ironie, et il est possible que notre Président, en privé, avec quelques proches s’autorise un humour qu’une partie de son électorat réprouverait s’il venait à le savoir et que son opposition traiterait en blasphème

Il nous reste à le remercier de n’avoir pas menti, en nous regardant au fond des yeux, la main sur le cœur, ajoutant un 17è « Moi Président , je n’ai jamais appelé les pauvres des sans-dents ».

Pour ou contre

par Le Parrhesiaste
4 septembre 2014 Edito Aucun Commentaire

Elle écrit un livre sur sa vie avec Lui.

On en parle beaucoup.

Il y a les « pour », il y a les « contre ».

Madame Le Pen est scandalisée.

Certains tentent d’élever le débat. Impossible. C’est un fait divers de deux cents pages.

C’est aussi l’auberge espagnole. Chacun trouve là ce qu’il y apporte. Pour les uns la confirmation de la nullité, pour les autres celle de la normalité.

Le monde s’amusera cette histoire, comme il s’était amusé de celle de Madame Lewinsky.

Et puis cela passera, comme le reste des faits divers.

Déchirement

par Le Parrhesiaste
30 août 2014 Edito, Version Française Aucun Commentaire

La cacophonie déclenchée par le dernier remaniement ministériel est consternante.

Un homme qui travailla pour une banque d’affaires, et une jeune ministre en charge de l’éducation nationale soulèvent des discussions de café du commerce sans fin.

Que le premier Ministre reçoive une standing ovation au MEDEF est considéré comme une trahison, et la preuve du reniement de la pensée de gauche par le gouvernement. Il sera sanctionné à La Rochelle par une bouderie organisée.

Il est temps que la pensée de gauche se modernise, et qu’elle réconcilie le social et l’économique, au lieu de considérer que tout ce qui est économique est satanique.

En opposant le social et l’économique on créé un monde absurde.

Il est plus que temps de se débarrasser des stéréotypes qui empêchent la France de se rétablir.

On peut avoir travaillé pour une Banque d’affaires et être de gauche, on peut être Entrepreneur et être de gauche, on peut vouloir simplifier la vie des Entreprise et être de gauche, on peut vouloir réduire la dette et les déficits et être de gauche, on peut vouloir renforcer la compétitivité économique du pays et être de gauche.

On peut vouloir payer des impôts et être de droite, on peut respecter les travailleurs et être de droite, on peut vouloir plus de justice sociale et être de droite, on peut être partisan d’une meilleure redistribution des richesses et être de droite, on peut être fonctionnaire et être de droite.

Les malheurs et difficultés économiques et sociaux de la France ne sont pas le fait de la droite ou de la gauche, ils sont la résultante d’une société divisée par ses stéréotypes, qui oublie la République et la démocratie.

Tous les français devraient s’unir pour que la France aille mieux.

Que l’on aime, apprécie ou pas Monsieur Hollande, Monsieur Valls, ses ministres, ne devrait pas être le point d’entrée de la réflexion.

Le bon sens voudrait que l’on s’accordât sur la nécessité de redonner de la compétitivité aux entreprises, car cela seul peut créer de l’emploi, réduire le chômage, diminuer les déficits, et donner des perspectives aux jeunes.

Le bons sens voudrait que l’on sorte des querelles idéologiques, des critiques dévastatrices, et que chacun s’emploie à redonner de l’enthousiasme aux Français.

Oui il faut simplifier la vie administrative française.

Oui, il faut aller plus vite dans les réformes essentielles à la vie économique et sociale du Pays.

Oui il faut régénérer l’éducation nationale pour que les enfants et les adolescents soient mieux formés.

Oui il faut repenser le système pénal et pénitentiaire, ne plus envoyer en prison des délinquants qui ne font qu’y apprendre à devenir des criminels.

Oui, il faut responsabiliser les français sur le modèle social, leur apprendre à n’en utiliser les bénéfices qu’avec parcimonie.

Les politiques de gauche et les politiques de droite ne devraient pas se résumer à être l’une sociale et l’autre économique.

Monsieur Vals veut le bien de la France, accordons lui cela. Qu’il soit de gauche n’y change rien. Et ce n’est pas parce qu’il compte rallier les Entreprises et les entrepreneurs à sa politique pour guérir la France du chômage qu’il devient un homme de droite.

Le rythme et les cadences

par Le Parrhesiaste
29 août 2014 Edito Aucun Commentaire

L’école est aujourd’hui le théâtre d’une réforme des « rythmes ». La grande différence entre le théâtre et l’école est qu’au théâtre, « matinée » désigne aussi l’après-midi.

Le site Internet de l’Education Nationale nous le dit : Les 5 matinées de classe, correspondant aux pics de concentration des enfants, demeurent obligatoires dans toutes les écoles et pour tous les élèves, afin que les apprentissages fondamentaux se déroulent dans les meilleures conditions.

Les experts ont en effet identifié qu’il était plus efficace d’apprendre au cours  de cinq matinées par semaine plutôt que quatre.

Les enfants qui « travaillaient » la matinée du vendredi après-midi devront désormais sur ce temps, suivre des activités « périscolaires », entendez par là des activités n’ayant rien à voir avec l’école, et qui seront d’ailleurs assurées par des associations, la plupart du temps.

Autrement dit, le grand changement est de glandouiller le vendredi après-midi au lieu de le faire le mercredi matin.

Bien sûr, dans de nombreuses villes, les activités périscolaires du vendredi après-midi sont difficiles à mettre en place, car plein d’associations ont vu l’opportunité financière que cela représentait pour elles, et leurs « devis » n’ont pas été acceptés.

Résultat ? Les enfants devront être récupérés par les parents dès le vendredi 11h30, parce qu’en prime les personnels de nombreuses cantines se mettent en grève, selon la tradition française, parce que l’on modifie leurs horaires.

Que peuvent faire les parents ?

Passer du public au privé. Car étonnamment, il semble que dans le privé, les enfants n’aient pas besoin de travailler le mercredi matin pour correctement apprendre à lire et à écrire.

Nous étions le pays des libertés, il est devenu celui des obligations. Le libéralisme consistant à considérer que les citoyens sont responsables et n’ont pas besoin que l’on pense pour eux est crucifié sur l’autel de la pensée unitaire.

En France, on ne veut voir qu’une seule tête. Tout le monde doit se mettre aux cadences de l’administration.  Elles ne sont pas infernales, chacun le sait, elles sont juste incompatibles avec celles des Entreprises. Et c’est là que le bât blesse.

Il faudrait donc pour que tout se passe bien que les parents travaillant dans le privé envoient leurs enfants dans le privé, et que l’école publique ne soit fréquentée que par les enfants de fonctionnaires et assimilés.

La fracture serait totale, deux mondes se côtoieraient sans jamais plus se rencontrer ; il y aurait un monde d’en haut qu’entretiendrait financièrement un monde d’en bas, asservi et comblé d’obligations de plus en plus nombreuses…

À moins que ce ne soit déjà le cas ?



Notre boutique

boutique en ligne féminin Collier en argent, coeur en topaze...
[voir]

boutique en ligne féminin Coussin Passion by Henry Jacobs...
[voir]

boutique en ligne féminin Pendentif L'oeil divin...
[voir]

boutique en ligne féminin Collier couture Fleur de lis...
[voir]

boutique en ligne féminin Grande Lampe Lyre...
[voir]

boutique en ligne féminin Boucle d'Oreille Esméralda...
[voir]


 

Sommaire

Les enfants mangent moins volontiers s’ils savent que la nourriture leur est bénéfique

11 juin 2014

Les enfants mangent moins volontiers s’ils savent que la nourriture leur est bénéfique

Une nouvelle étude montre que les enfants croient que l’alimentation ne peut pas être à la fois saine et savoureuse

Lorsqu’il s’agit d’inciter les jeunes enfants à avoir une alimentation saine, il vaut mieux que les parents en taisent les bénéfices plutôt que de dire qu’elle les rendra plus forts ou plus intelligents.
Selon les nouvelles recherches [...]

Roumanie : une destination étonnante à découvrir, absolument !

5 juin 2014

Roumanie : une destination étonnante à découvrir, absolument !

Bucarest, poumon économique du pays
Dans les années 30, Bucarest était surnommée « le petit Paris de l’est » pour ses grands boulevards jalonnés d’arbres, comme le Boulevard Kisseleff, plus long que les Champs Elysées. On y trouve même un Arc de Triomphe ! Il est très facile de retrouver son chemin car les principaux boulevards traversent la ville [...]

Les femmes dirigeantes d’entreprises montent en puissance

26 mai 2014

Les femmes dirigeantes d’entreprises montent en puissance

Selon l’étude annuelle « Chief Executive study » du cabinet Strategy&
Au cours des dix dernières années, la part des femmes devenues dirigeantes d’entreprises a été  supérieure de 75% à celles ayant quitté leurs fonctions. Ce solde, largement positif, est emblématique d’une tendance de fond qui s’est accélérée au cours des 5 dernières années. Telle est la principale [...]

Sophie Victor, créative et passionnée

12 mai 2014

Sophie Victor, créative et passionnée

Elevée en plein coeur de Paris par une mère costumière de théâtre et un père comédien, la créatrice Sophie Victor a évolué, depuis sa plus tendre enfance, dans un milieu artistique et culturel foisonnant.
Elle grandit dans un univers où se côtoient les soies, les cuirs, les grandes tables de coupe, les mannequins et les ciseaux [...]

A toutes les mamans : de précieux conseils pour que nos enfants soient en forme avant les examens !

18 avril 2014

A toutes les mamans : de précieux conseils pour que nos enfants soient en forme avant les examens !

Les bénéfices santé d’une alimentation équilibrée, de la micronutrition et de la phytothérapie.

La période des examens est un moment important dans la vie d’un étudiant. Le travail intellectuel est intense, la concentration et la mémoire sont fortement sollicitées.
2 facteurs peuvent perturber l’effort intellectuel :
> le stress
> le manque de sommeil
Pour bien se préparer et préserver [...]

Le Kobido, un lifting naturel sur mesure…

7 avril 2014

Le Kobido, un lifting naturel sur mesure…

« Pour les Japonais, la santé est le stade ultime de la beauté » nous confie Aline Faucheur, thérapeute spécialisée en soins et enseignement à l’Institut 36 Arcade en plein coeur de Paris. L’origine de sa démarche : proposer aux femmes de faire un lifting naturel pour conserver le naturel de leur visage. « Même pour un lifting [...]

Je dis NON à l’or illégal !

14 février 2014

Je dis NON à l’or illégal !

Savez-vous d’où proviennent ces magnifiques bijoux en or que vous rêvez d’offrir ou de recevoir  ?
A l’occasion de la fête des amoureux, le WWF souhaite rappeler les origines trop souvent douteuses de ce métal précieux et alerter sur les conséquences tant écologiques, sanitaires, sociales et économiques d’une extraction illégale de l’or, systématiquement chargée de mercure.
Si [...]